Les mots-clés qui vendent votre site – ou pas!

Être invisible sur internet.... Ou pire, mal trouvé!Tout travail d’optimisation d’un site a un début tout simple : les mots-clés.

Simple, et pourtant d’une complexité qui demande un regard extérieur et professionnel. La personne la plus compétente  pour faire ce choix, c’est un professionnel du SEO. Pour les mêmes raisons, vous devez le consulter avant de produire le contenu de votre site.

Les termes que vous utilisez pour désigner vos produits ne sont généralement pas ceux que vos clients potentiels vont utiliser. Le SEO est aussi un professionnel de la recherche, capable de trouver l’outil ou l’information quasi introuvable. Un SEO compétent est forcément, au préalable, capable de comprendre les terminologies profanes et spécialisée et d’étendre les champs lexicaux. L’étendue et la pertinence des mots-clés est garante du succès de toutes les étapes suivantes de l’optimisation.

Si vraiment vous désirez vous en charger vous-même, la liste des mots-clés reliés à votre site est, après la raison qui vous pousse à avoir un site internet, la tâche la plus importante à considérer, avant d’écrire les textes, avant même de prendre quelque décision concernant le site.

L’optimisation d’un site ne peux pas être faite sur groupe restreint de mots clés : prenons exemple de l’hôtellerie. L’internaute peut chercher un hôtel, un motel, un hôtel-motel, un hébergement, une auberge, une hôtellerie… avec un ensemble de mots-clés secondaire vastes, comme champêtre, confort, accessible, fumeur, stationnement, animaux, double, piscine, bar, restaurant, déjeuner inclus, trois, quatre étoiles, luxe, etc. à quoi on ajoute le nom soit de la ville, région touristique, administrative…

De plus, cet hôtel est inscrit dans des dizaines de sites d’information pour amateurs de voyages, avec des critiques possiblement négatives. Ces inscriptions peuvent très bien apparaître dans les résultats de recherche avant le site de l’hôtel.

Il est impératif pour cet hôtel, en compétition avec des dizaines d’autres hôtels, d’avoir un site performant dans les moteurs de recherches. Plus la compétition est forte dans un domaine, plus l’optimisation est exigeante et demande du doigté.

Il est essentiel de faire un suivi de l’effet de l’optimisation par le biais des statistiques. J’ai personnellement déjà observé un trafic important et soudain en provenance du brésil en rapport avec un certain mot secondaire dans le contenu de une des pages. Cette page était pourtant en ligne, inchangée depuis plusieurs mois, c’est une modification dans la classification des moteurs qui a provoqué le changement soudain dans le portrait des visiteurs. Ce mot-clé désignait aussi de l’argot vulgaire brésilien. En principe, il était possible d’ignorer ce trafic, puisqu’ils venaient sur le site par erreur. Le public-cible semblait maintenir son niveau d’achalandage. Ces visiteurs du Brésil consommaient pourtant de la bande-passante et représentaient un coût inutile pour le propriétaire.

Les internautes qui avaient besoin de mon client le trouvaient pour d’autres mots-clés, bien sûr, mais à cause de ce mot le site était classé de façon déplacée dans les index de certains pays. Ce n’était pas un mot-clé crucial dans le texte où on pouvait le lire, ce mot a été enlevé et ici l’importance du suivi statistique a pris toute sa pertinence : on a pu constater une augmentation des visites du public-cible avec des mots-clés liés à la vocation du site. Les ventes ont augmenté. À l’insu de tous, les moteurs avaient déclassé le site depuis longtemps et le présentaient avec une priorité plus basse dans les résultats de recherches. Un seul mot, d’apparence anodine, causait une perte de trafic de qualité.

Sans l’analyse statistique, cet élément n’aurait pas été corrigé, des ventes auraient été perdues, la bande passante aurait continué d’être utilisée de façon non-rentable, et le site aurait perdu de sa valeur de réputation.

On peut considérer la simple analyse des mots-clés importants d’un site comme une profession à part entière. Il demande une connaissance fine de la psychologie de l’internaute avant même que celui-ci ne débute sa recherche.

 

Si vous le faites vous-même, considérez la recherche lexicale avec le plus grand sérieux.

Poster un commentaire

Classé dans Le plus important, Mots-clés, Pourquoi SEO

Pourquoi avoir un site internet n’est pas suffisant

Après ce petit détour d’un an, retour aux bases, encore une fois. Vous avez un site Internet, vous avez quelques visites, de temps en temps un client vous en parle et vous signale une faute d’orthographe oubliée, et vous vous dites, « Et puis? Pourquoi payer un programmeur pour corriger une faute d’orthographe? ». Pourquoi, en effet? Vous avez le sentiment du devoir accompli en ayant une adresse sur le Web.

Vous ne retirez que peu ou pas de bénéfice de votre site, et éventuellement vos concurrents vont comprendre avant vous. Vous n’êtes en concurrence avec personne, vous avez un blog où vous parlez de vos lectures et quelques pages à une autre adresse pour votre boutique ou votre restaurant. Vous êtes déçu du peu de commentaires sur votre blog, alors vous l’abandonnez. Vos clients vous affirment n’avoir jamais vu votre site Internet, alors vous vous demandez si le coût d’hébergement vaut la peine. Vous regrettez d’avoir payé si cher la conception de votre site.

Vous vous demandez pourquoi, à vos réunions de chambre de commerce, on fait tant de cas des ventes sur Internet.

Personne ne peut s’intéresser à votre blog si personne ne le trouve. Personne n’ira à votre restaurant en le trouvant sur Internet parce que personne ne le trouvera. Vous vous traînez à vélo au milieu du champ de maïs alors que vos concurrents vont prendre le TGV.

Vous voulez cesser cette catastrophe? Bien! C’est le début de la sagesse.

Deux aspects doivent recevoir votre attention. L’aspect interne est propre au site, à son contenu et sa structure. L’aspect externe s’intéresse à la publicisation du site par le biais d’autres ressources sur Internet (nous y reviendrons).
Prennez les bonnes décisions

L’aspect interne :

LE SEO

Le SEO s’intéresse d’abord au contenu d’une page Internet. Il existe un grand nombre d’éléments d’un site qui, peu remarqués par les internautes, sont considérés par les moteurs dans l’analyse d’un site. Diverses balises peuvent enrichir le contenu d’une page pour améliorer son positionnement, leur mauvaise utilisation peut nuire à ce positionnement, voire éliminer le site des index. Une certaine expérience est nécessaire pour exploiter efficacement les mots clés de manière à conjuguer le contenu du site avec les recherches faites par les utilisateurs potentiels.

C’est la première règle du Search Engine Optimisation, le SEO pour les intimes. S’assurer que les moteurs de recherche trouvent le site et le mettent en bonne position dans les résultats de recherche par l’ajout de contenu et de divers éléments stratégiques susceptibles de s’intégrer efficacement dans les algorithmes des différents moteurs.

Apparaître premier pour quelqu’un recherchant précisément le nom de votre entreprise, c’est à la portée de n’importe qui ou presque. Apparaître premier pour plusieurs internautes qui ont besoin de vos services avec chacun des mots et expressions qui leur sont propres, c’est là le travail du SEO qui rapporte des visiteurs à long terme.

L’optimisation de l’expérience utilisateur

L’ergonomie est l’aspect le plus évident, que les éléments les plus importants soient accessibles et visibles n’est paradoxalement pas si évident. Les éléments visuels doivent non seulement considérer la beauté et l’efficacité du design, mais aussi l’expérience client. Un mauvais contraste entre les caractères et le fond de la page nuit plus à l’utilisateur que l’absence pure et simple du texte.

Une photo de mauvaise qualité ne met pas votre restaurant en valeur. Si l’adresse physique n’est pas facile d’accès, beaucoup passeront à votre concurrent après quelques secondes. Un nombre grandissant de navigateurs sont utilisés, les portables ajoutent encore de la complexité. Est-ce que le site offre une bonne expérience avec tous ces navigateurs?

Si il y a des liens brisés, le site a l’air négligé et les utilisateurs iront ailleurs. Beaucoup d’éléments peuvent nuire à l’expérience utilisateur, une première position dans les résultats de recherche ne suffit pas à conserver l’attention des internautes si le site n’est pas correctement optimisé.

Suite le plus vite possible sur les aspects externes (avant l’an prochain, promis!).

Poster un commentaire

Classé dans Pourquoi SEO

Gérer l’accès aux différentes parties de votre site

user-agent

Gérez l'accès à votre site

Il existe un outil d’une simplicité désarmante : le fichier robots.txt

Beaucoup moins intimidant qu’il ne semble au premier abord, ce fichier indique aux moteurs les zones à ignorer dans votre site, basé sur l’arborescence du site. Vous indiquez aux moteurs d’ignorer les zones que vous souhaitez garder privée

Plus précisément, ce fichier s’adresse à toutes les araignées (aussi appelés « spider » ou « user-agent ») de tous les systèmes automatisés de recherche et d’analyse sur internet. De nombreux services qui analysent, par exemple, les liens brisés, sont bien plus utiles si ils ont accès à l’ensemble du contenu du site.

Par exemple, vous avez probablement une section « /admin/ » qui est utilisé par vous pour gérer les commandes de vos clients. Vous avez peut-être aussi une zone « /employé/ », une zone « /client/ », une zone « /test/ » pour préparer les évolutions de vos produits ou les pages en préparation, etc etc.

Il y a aussi certainement un répertoire « /css/ », un répertoire « /image/ », tout simplement parce que selon la construction du site, ces répertoires sont nécessaires à son fonctionnement.

Vous avez, bien sûr, en gestionnaire responsable, sélectionné des droits d’accès à ces zones. Vous avez donc confiance que les moteurs n’analysent que le contenu des pages accessibles au grand public.

Les moteurs analysent tout ce qui leur est accessible, et n’aiment pas les erreurs. Ils vont essayer d’entrer dans la section « admin » et n’y ayant pas accès, mettront un petit point noir, en quelque sorte, parce qu’il y a potentiellement du contenu douteux en ligne. Puisque c’est une erreur très répandue, vous ne perdrez pas au positionnement, mais les moteurs vont continuer d’essayer d’y entrer. Il suffit d’une malheureuse erreur de sécurité, et votre contenu d’entreprise sera indexé et disponible à l’ensemble des internautes.

Et puis, est-ce que vous voulez vraiment que les araignées perdent du temps à analyser les images des différents boutons du site plutôt que le contenu pertinent?

Le fichier robots.txt est vraiment votre ami dans la gestion des zones publiques et privées de votre site. Ce fichier a été inventé dans ce but et est d’une utilisation simple à dormir.

D’abord, il s’agit d’un simple fichier txt (texte), exactement comme ceux que vous pouvez créer, dans windows, en cliquant droit dans n’importe quel dossier de votre ordinateur (que ce soit « mes documents », « bureau » ou n’importe quel autre) et en choisissant « nouveau » puis « document texte ». Ces fichiers ont une extension « txt ».

Facile, non?

Si vous n’avez jamais vu de fichier qui se termine par .txt, c’est vraisemblablement que vous avez demandé à windows de masquer les extensions des fichiers dont le type est connu. Décochez vite cette option infantilisante dans les options des dossiers, volet affichage, et profitez-en pour vérifier les autres options agaçantes que vous pourriez changer.

Quand vous ouvrez un fichier robots.txt, vous pouvez voir du texte précédé de #. Ce texte sera ignoré par les araignées. Ce peut être des notes concernant le créateur du fichier, la date de modification, ainsi de suite.

Laissez une ligne vide et copiez le texte suivant :

User-agent:

C’est le signal pour les araignées de porter attention à ce qui suit.

Si, par exemple, vous êtes abonné à un service de validation de liens brisés, et vous souhaitez qu’il ait accès à tout le contenu, vous pouvez indiquer son nom. Vous avez besoin du nom de l’araignée que vous devez autoriser. Je vous suggère le site User-agents.org qui répertorie un nombre impressionnant d’araignées. Sinon, le service où vous êtes abonné pourra vous le fournir.

Vous devez indiquer à ces araignées spécifiques leur droit de passage. Vous inscrirez donc les lignes suivantes dans votre fichier robots.txt :

User-agent: nom-d-araignée
Disallow: /admin
Disallow: /client
Disallow: /test
Disallow: /employés

Ces lignes s’adressent à l’araignée et lui indiquent qu’elle peut visiter tout le site, sauf les sections admin, client, test et employés. Le répertoire /image et /css est accessible, ce qui permet à cette araignée de signaler que certaines images ont été effacées, ou qu’il y a des erreurs dans les CSS. Vous pourrez ainsi y faire apporter les corrections nécessaires.

Supposons que vos êtes abonné à un service qui doit surveiller les modifications dans une zone sécurisée. Vous avez préalablement fourni un code d’accès à ce service pour la zone sécurisée. Vous allez laisser passer une ligne et inscrire :

User-agent: araignée_sécurisés

Disallow:

Vous n’inscrivez rien à côté de Disallow dans ce cas, parce que vous ne voulez pas la limiter.

Vous laisserez passer une autre ligne, et vous allez écrire une autre séquence :

User-agent: *
Disallow: /img
Disallow: /css
Disallow: /admin
Disallow: /client
Disallow: /test
Disallow: /employés

Cela indiquera à tous les autres moteurs les répertoires à ignorer. Cette séquence qui s’adresse à toutes les araignées restantes doit être la dernière. C’est tout pour le contenu, plus qu’à sauvegarder.

Il reste une dernière étape simple : vous allez déposer le robots.txt juste créé dans le répertoire qui est à la racine de votre site, à l’endroit où se trouve la page d’accueil. Les araignées vont automatiquement vérifier la présence du fichier et le lire avant de continuer.

Vous avez établi des zones d’autorisation personnalisée selon vos besoins et la structure du site. Félicitation!

Maintenant que je vous ai expliqué à quel point le fichier robots.txt peut vous simplifier la vie, sachez que les araignées ne sont pas obligées de respecter ces instructions. C’est une convention internationale, pas une obligation de l’utiliser. Par exemple, un araignée créer pour copier intégralement le contenu de votre site ignorera le robots.txt et copiera tout ce qui n’est pas protégé par mot de passe.

De plus, tout le monde peut lire un fichier robots.txt, il suffit d’ajouter son nom juste après le dns. Vous avez indiqué à toute une colonie de hacker que vous avez une zone admin, et si vous ne la sécurisez pas, la porte est grande ouverte.

Le robots.txt ne vous protègera pas des hackers, sa fonction n’en est pas une de sécurité, mais bien de gestion de l’accès de votre site par les araignées. Ce qu’il fait très efficacement par ailleurs.

Poster un commentaire

Classé dans Conception, Ne pas oublier, robots, Technicalitées

Le référencement et le Google Bombing, où est la différence?

Le Google Bombing expliqué aux noobs

Le Google Bombing expliqué aux noobs

Pourquoi le Google Bombing ne devrait pas vous inquiéter? C’est quoi, d’abord, le Google Bombing?

Il s’agit du détournement du fonctionnement normal de certains algorithmes des moteurs. De nombreux moteurs y sont vulnérables, mais Google est le premier visé par cette pratique, pour la même raison qu’il y a exponentiellement plus de virus et autres malware visant Windows qu’il y en a visant les produits Apple : plus c’est gros, plus c’est facile à viser.

Essentiellement, ce que l’on appelle les « Backlinks », soit les liens sur d’autres sites menant vers le vôtre, qui sont attachés à un texte ou à une une image. En SEO, c’est l’une des balises qui doit être considérée. Si le lien est attaché à une image, sans balises alt ni title (dont je reparlerai dans un autre article), il n’y a pas vraiment d’impact au niveau référencement.

Ce texte est pris en compte par les moteurs en classifiant un site. Par exemple, les textes suivants :

La meilleure ressource sur internet pour optimiser votre site, c’est ici : http://seopourdebutant.wordpress.com/

Pas trop mal, mais les moteurs connaissent déjà mon url, le texte lié à l’url n’aura pas d’impact sur ma visibilité.

La meilleure ressource sur internet pour optimiser votre site, c’est ici

Le mot « ici » ramène vers mon blog (surprise!) mais « ici » n’est pas un mot significatif. Il y a probablement des millions de liens libellés « ici », « here », « ce site », etc. Aucun bénéfice particulier à en tirer.

La meilleure ressource sur internet pour optimiser votre site, c’est ici

Le texte en entier est cliquable et ramène vers mon site. Alors là, ça faut chaud au moteur (de recherche)! « meilleure ressource », « optimiser », « site », ce sont des mots qui viennent de s’ajouter à l’ensemble de mots-clés  associés à mon site. Dans une faible mesure, bien sûr, mais cela sera considéré pour la classification du site. Si j’ai dix « backlinks » comportant ces mots, la probabilité que mon blog apparaisse dans les résultats de recherche avec ces mêmes mots est nettement plus importante, même si ils n’existent pas sur mon site.

Cet élément précis est utile, mais pas autant que le fait que c’est une porte d’accès supplémentaire vers votre site.

Il y a beaucoup à dire sur la façon de gérer les « backlinks », je me limiterai à expliquer l’aspect technique.

Donc, les mots sur lequel est appliqué un lien vers votre site, voir vers une page spécifique, est important, l’idée de base étant que c’est une façon relativement sûre, pour un moteur, de positionner l’opinion des internautes vis-à-vis votre site.

Voilà pour les « backlinks » normaux.

Le Google Bombing consiste à attribuer une série de mots précis, comme « inadmissible incompétence » au site d’une compagnie qui a déplu au mauvais geek. Enfin, au pluriel. Cela fait reconsidérer l’expression « Parlez-en en bien, parlez-en en mal, mais parlez-en ».

Si un nombre suffisant de liens sont créés, sur des blogs, forums, parmi les commentaires, bref, n’importe où ou presque, les moteurs seront submergés par ce signal spécifique posé volontairement un peu partout, et toute recherche sur les mots « inadmissible incompétence » mènera à coup sûr vers soit le site visé, soit une page qui en parle.

Maintenant, il faut savoir qu’un nombre important de personne doit s’entendre sur un terme précis à utiliser pour que l’impact soit suffisant. Il faut un bouche à oreille important, un grand nombre de liens identiques sur une grande variété de site pour que l’impact en soit durable.

Le Google Bombing relève plus de la guérilla que de l’opinion. Cela nécessite un déploiement d’énergie qui ne se produit que rarement, même à l’époque de web social, et les moteurs sont vigilants. Il arrive régulièrement que les registres soient modifiés par les spécialistes pour effacer les traces du Google Bombing.

Une campagne suffisamment solide y résistera pourtant, d’autant plus que rien ne disparaît vraiment d’internet, mais l’énergie déployée fait en sorte que c’est un phénomène marginal.

Donc, pas d’inquiétude.

Un commentaire

Classé dans Référencement

Devez-vous les laisser décider de ne rien faire d’utile?

Je voudrais seulement ajouter ma touche personnelle à ce débat éculé: permettre ou non à vos employés d’aller sur les sites de résautage social au travail, au risque de les laisser faire autre chose que travailler.

Laissez-moi vous dire, arrêtez de vous poser la question. Vos employés y vont de toute façon. Et il a été démontré que si l’on permet à un employé de prendre une pause de quelques minutes quand il en a le plus besoin, l’efficacité globale est augmentée.

C’est à dire, si vos employés peuvent prendre une petite pause pour lire ce qui se passe avec leurs amis et envoyer quelques commentaires, le recul leur permet de mieux se concentrer, ils seront tellement plus efficace que cela ne fait pas que compenser la perte de temps, cela augmente l’ensemble de la chargede travail accompli dans une journée.

Il est assez généralement admis que 10% du temps au travail (heure de diner mis à part) devrait être utilisé à sa guise par un employé. Un employeur qui exige 100% du temps va non seulement perdre cette efficacité, mais il va diminuer l’efficacité à cause du stress provoqué par la surveillance que cela exige et par la rancoeur qui s’ensuit.

Il est de loin préférable de laisser l’employé décider du meilleur moment de prendre une pause, ou non. Tout le monde a des journées de travail qui passent en un éclair, où on a le cerveau en feu, et où la charge de travail abatue dépasse les normes. Ces jours-là, la pause obligatoire est une nuisance. Le rythme est brisé,et c’est trop tard.

Tout le monde a aussi des journées de cerveau englué, où on n’arrive pas à se concentrer à fond, où les idées s’embrouillent, où on a la frustration de savoir qu’on a fait des erreurs qu’il va falloir trouver et corriger le lendemain. Voir, expliquer à son patron que vraiment, hiers, ça n’allait pas. Ces jours là, il est préférable de s’aérer sérieusement, et essayer de recommencerà neuf.

Si vous cédulez des heures de pause, vous vous nuisez d’autant plus que l’employé aura hâte à la dite pause, et perdra de l’efficacité une demi heure avant, en regardant l’heure, la hausse de concentration qui s’ensuivra n’apportera pas le même bénéfice qu’une saine gestion de son temps personnel.

Bien sûr, il y a un bémol: trop de laxisme vous fera payer le salaire de quelqu’un qui ne travaille pas comme vous le méritez. Attention, si vous êtes du genre à exiger 100% de la concentration de vos employés, n’allez pas croire que je vous donne raison. Vous avez un sérieux besoin de réviser vos méthodes de management, ça urge!

Non, je parle de l’employé toujours prêt à justifier ses retards et insuffisances, mais qui ne résistent pas à l’examen. Je parle de celui qui semble toujours travailler, mais qu’on n’entend jamais taper au clavier, sinon de la façon caractéristique des jeuxPC. Ou plus insidieux, celui qui prend ses pauses à déranger quelqu’un qui travaille. Qui profite d’une discution à baton rompu pour récupérer les idées de ses collègues, et qui s’en attribue le mérite. Voilà une nuisance pour toute entreprise.

Détecter ce type d’employé demande de la finesse et une observation attentive des réactions de l’entourage Généralement,quand vous réalisez que vous avez un parasite, il y a longtemps que tout les employés sont au courant, mais ne peuvent pas vous en parler, au risque d’être taxé de médisance. Vous pouvez être certain qu’en votre absence, l’ambiance est bien différentes.

Il faut donner du lest aux employés pour gérer leurs besoins, tout en restant attentifs aux individus autant qu’au groupe.

Poster un commentaire

Classé dans Divers

Balise? Mmmmm?

Vous vous demandez peut-être ce qu’est une balise et en quoi ça vous concerne. Ma foi, si vous voulez produire des sites qui apparaissent dans les résultats de recherche, les balises devraient faire partie de vos préocupations premières.

Certaines balises sont très importantes, d’autres moins. Gardez à l’esprit que les mots clés qui seront utilisés doivent être choisis avec le soin maniaque d’un paranoiaque en quête de conspiration. Chaque point-virgule compte.

Aussi, souvenez-vous que les caractères html doivent être détaillés dans votre code source. C’est que les moteurs lisent mal certains caractères comme « > », vous permettez donc audit moteur de lire corectement les textes, sans les confondre avec un code mal construit. Aussi, les caractères accentués s’afficheront correctement, et dans le cas de mots-clés, cela vous évitera de la polluer avec le même mot répétée avec toutes les combinaisons d’accent et d’absence d’accent. Les grands moteurs savent traiter les accents français, si ils sont écrits en html dans le code.

Dans la section « head »de votre code source, un certain nombre de balises représentent un atout important à utiliser.

Title:

La balise title contient le titre de la page. J’en ai déjà discuté plus à fond, mais qu’il vous suffise de savoir que le titre de la page doit impérativement être unique. Si votre cms ne vous le permet pas, changez de cms. Si votre cms ne vous permet pas de tous les choisir, changez de cms. Il ne vous a rien coûté? (version gratuite ou open source)? Cherchez encore, vous trouverez un cms « optimisation friendly ». Sans articles (la, de, du…) sans mot vide (accueil, bienvenue sur…, page de…) et ne gaspillez pas l’espace à écrire le nom de l’entreprise à chaque page, la page d’accueil suffira pour cela. Concentrez vous à choisir un titre significatif pour chaque page, et par égard pour vos visiteurs, maintenez la même façon de procéder dans tout le site. Ce qui est spécifique à la page en premier. 60 caractères, espaces inclus, html exclus. En gros.

Description:

La balise description a été néligée ces dernières années. La plupart des moteurs n’en tenaient pas compte, le besoin de l’internaute d’avoir une information juste pesait peu. Je m’explique: la balise description apparaît dans les résultats de recherche de Google, Bing et plusieurs autres. L’internaute qui y lit une description correspondant à ses besoins va choisir évidement ce lien. C’est important pour le consommateur, et la présence de descriptions différenciées a une influence directe (à condition que ladite description ne mente pas) sur l’efficacité dans les moteurs. Soyez précis, et concis. Pas plus de 150 caractères, espaces inclus, caractères html exclus. Bing met particulièrement en valeur la description. Pas de problème majeur à reproduire du contenu de la page, Google le fait si il n’y a pas de description, mais choississez vous-mêmece qui y apparaitra.

Mots-clés:

Cette balise est devenue le parent pauvre de la liste. Pendant de nombreuses années, des petits génis se sont amusés à en exploiter les faiblesses, au point qu’aujourd’hui elle est amplement surfaite. Pourtant, elle peut encore rendre de bons services. D’abord, Yahoo, qui s’en sert, est tout de même utilisé par un nombre conséquent de personnes. Ensuite, parce qu’un nombre non négligeables de moteurs mal aimés sont utilisés et utilisent les mots-clés. Ensuite, parce que les moteurs internes utilisent généralement les mots-clés pour répondre aux demandes des internautes. 800 caractères maximum, html inclus.

Pour cette balise ne vous préocupez pas des majuscules et mélange d’accent et d’absence d’accent, comme cela était recommandé autrefois. Intéressez-vous aux mots isolés qui correspondent au contenu de la page, en étendant le champ lexical selon la pertinence, ainsi qu’aux expressions que vous voulez lier particulièrement à cette page. Ne répétez pas chaque mot plus de trois ou quatre fois.

Commencez par les mots-clés les plus importants pour cette page, incluez à mi-chemin le nom de l’entreprise, et finissez par les mots-clés du même champ lexical que les premiers. Ces balises doivent être toutes différentes selon le contenu de la page. Bien sûr vous pouvez répéter certains mots d’une page à l’autre, l’essentiel c’est que ces mots soient pertinents au contenu, et que la hiérarchie spécifique soit respectée.

 

Les balises ne vous seront pas d’un grand secour si vous ne présentez pas un contenu intéressant. D’ailleurs, même avec toutes ces balises bien remplies, une page sans contenu n’obtiendra pas beaucoup de succès. Ni d’ailleurs si vous utilisez des mots-clés non liés au contenu. Les balises complètent le contenu et le mettent en valeur, pas le contraire.

Poster un commentaire

Classé dans Éléments à surveiller, Balises

La musique et votre site

C’est fou la quantité phénoménale d’erreur d’appréciation que je vois tout les jours. Comme disais l’autre: « Sur le moment ça semblait une bonne idée… »

Aaarrgh!

-La musique qui se met en marche dès l’arrivée de l’internaute. Est-ce que votre site est celui d’un groupe? Officiel ou non? Est-ce que vous êtes concepteur? Vous composez? Okay, on s’attend à attendre de la musique en arrivant chez vous. Installez un de ces jolis lecteurs et offrez un échantillon de votre musique ou liez vers youtube ou dailymotion sur lesquels vous hébergerez vos créations, enregistré avec une caméra décente. NE FAITES JAMAIS DÉMARRER CETTE MUSIQUE AUTOMATIQUEMENT À L’ARRIVÉE DE L’INTERNAUTE!!! Jamais. Mettez le lecteur en évidence, facilitez l’accès, mais n’imposez pas votre musique à un internaute qui écoute déjà la sienne en streaming ou qui a une fenêtre youtube en train de jouer un clip du groupe dans un autre volet et qui a voulu replonger dans son trip groupie.

Vous voulez offrir un échantillon de votre musique favorite à vos visiteurs? Encore une fois, contentez-vous d’un lecteur que l’internaute CHOISIRA de mettre en marche. Et de grâce, configurez-le pour télécharger la chansons seulement quand l’internaute appuira sur « play ».

Autrement, réfléchissez encore. Au fil d’une navigation innocente, l’internaute suit naïvement un lien (une signature dans un forum, peut-être?) et BANG! Se voit imposer une musique en arrivant sur un site lié complètement à un autre sujet que la musique.

Le délai qui s’écoulera avant de faire fuir le visiteur se compte en seconde. Si il aime la musique, un peu plus. Mais réfléchissez au nombre quasi infini de style de musique différent et demandez-vous encore combien d’internautes ne seront pas rebutés, voir agressés, par cette musique qui se met à hurler dans leurs oreilles.

« Ma musique est douce, et le son est bas, ça va aller, je suis sûr qu’ils vont aimer. » Mon oeuil. Essayez de lire un blog avec une musique qui s’impose à vous. La chanson prend 10 secondes à en télécharger 8, c’est saccadé, agaçant, déconcentrant. Vous cherchez le lecteur sur la page, vous le trouvez enfin, et vous faites « stop » mais tant que la chanson n’est pas entièrement téléchargée, votre page est ralentie. Hypthèse 2, la connection est rapide et votre hébergeur fourni à la demande. Super! Le problème de la concentration en écoutant une musique qu’on n’a pas choisi reste le même. Tout le monde n’aime pas écouter de la musique en naviguant, de toute façon. À plus forte raison si c’est imposé.

Ils n’ont qu’à fermer leur système de son? Non. Ils n’ont qu’à quitter votre site. Pour de bon.

Et pour le pourcentage conséquent d’internaute encore forcé à la connection pas téléphone (pour ceux qui ne sont pas familier avec les connections dinosaures, Vidéotron offre au plus lent 600 Kbit/s, par téléphone, c’est 56kb/s, et encore…), l’accès à votre page, blog ou quoi que ce soit est rendu quasi impossible à cause de votre musique qui mettra plusieurs minutes à se télécharger et paralysera vraissemblablement l’ensemble de la connection de votre visiteur.

Il vous faut encore un argument pour ne PAS mettre cette damnée musique en démarage automatique?

C’est sauvage. Impoli. Agressif, désagréable, franchement, c’est pas une bonne idée. Je trouve terrible d’avoir à le dire, tant c’est une évidence. Compris?

Poster un commentaire

Classé dans Erreurs, Musique